Randonnées dans le CHAMPSAUR (Suite)
 



 

Bouton Cigale fond transparent
 

Retour sommaire général des Randonnées


 

Le Vallon DIOLON - tracé long par le sommet du Paravar - au départ de la station d'Orcières
                                                                                               Date mise à jour : septembre 2009
 
Info. pratiques

 Carte IGN

 3437 ET

 Accés

 Au départ de la Station d'Orcières-Merlette (devant l'office du tourisme par exemple)

 Balisage

 PR, sentier non balisé et hors sentier

 Dénivelé

 800 m. environ

 Distance

 /

 Temps de marche

 5 à 6 heures 30 min. suivant l'itinéraire emprunté.

 Variante

 oui

 Points Culminants

 Point le plus haut 2500 ou 2400 suivant l'itinéraire

 Cotation

          Jolie randonnée, vaut le coup d`oeil - quelques curiosités à découvrir.    

Cotation POT (Pénibilité-Orientation-Technicité) :
P1 / O2 / T1

 Commentaires

 Randonnée intéressante d'une part par ce qu'elle débute de la Station tout en explorant des espaces très peu fréquentés par "les foules", d'autre part par ce qu'elle offre une vue plongeante sur la station ainsi que sur le village de Prapic et la vallée qui s'étire vers le Saut du Laire. De beaux paysages en perspective vous attendent sur cette randonnée. En fonction du choix de la variante, vous pourrez effectuer le tour d'une partie des lacs de la station.

ATTENTION toutefois, cet itinéraire s'effectue en partie en hors sentier (facile) mais surtout je déconseille trés vivement cette rando nnée aux personnes sujettes au vertige en raison d'un passage pas très large en balcon sur un aplomb de plusieurs centaines de mètres !!. Randonnée également déconseillée en cas de mauvais temps (pluie et/ou vent) pour la même raison.

 Tracé et Profil d'itinéraire

 Tracé : Vignette tracé Alpes

 

Source

 

Descriptif

  Au départ de cette randonnée, devant l'office du tourisme, suivez la route direction Sud-Est pour rejoindre le forest des Estaris.

Aprés les ateliers d'entretien des dameuses, empruntez la piste qui grimpe aux Estaris.
A la sortie du forest prenez le sentier à votre droite en direction du rocher des Estaris surmonté de sa petite croix blanche.

Un petit passage étroit (un petit ressaut roccheux facile) vous permet de grimper jusqu'au sommet du rocher des Estaris, puis suivez le sentier, vers le Nord, en direction du Chalet Joubert.

Arrivé au pont, traversez le et entamez une petite ascension un peu raide.

A l'aplomb du chalet une bifurcation est matérialisée par un poteau d'indication "Prés de Baume" (environ 45 min depuis le départ), pour la randonnée du jour, suivez le sentier de droite qui court Sud-Est à mi-pente du Queyrelet en direction de "Le Balet".

Malgré cette fin de mois d'août, quelques fleurs sont encore présentes, de la Menthe sauvage, des Cirses, des Scabieuses, des Centaurées ...

  Au Balet, ou Perron Roux selon indication de la carte IGN, suivez Nord-Est le sentier qui attaque, d'abord en lacets, l'ascension du Queyrelet.

Puis la trace suit la pente de la  ligne de crête, ici c'est un peu raide, vous allez respirer à plein poumons ... Vive la randonnées dans le Champsaur !!!.

Le sentier passe à gauche d'un amas rocheux en crête, à partir d'ici surveillez à droite, à la pente très abrupte de la face Nord-Est du Queyrelet devrait succéder la pente douce d'un alpage.

Notre randonnée quitte alors la ligne de crête, dirigez-vous plein Est à travers l'alpage vers un mamelon vert surmonté d'un Cairn : le Paravar (environ 1h15 depuis le Prés de la Baume).

Depuis le Paravar vers le Sud-Est, vous profiterez d'une belle vue sur le village de Prapic et toute la vallée  du Drac fermée par le Mourre Froid.

Vers le Nord-Est, c'est le vallon creusé par le torrent dévalant du lac des Pisses et celui venant du vallon Diolon.
Face à vous, vers l'Est et Nord-Est les sommets du Tuba, Chabrière, Grand et Petit Pinier culminent à plus de 3000 m.
C'est le moment de recharger les "accus" avec une barre de céréales.

Au Nord, le plateau Jujal précède une paroie rocheuse "la crête des Dents", notre randonnée nous mènera à l'extrémité Est de ces roches par un sentier en balcon interdit aux personnes sensibles au vertige.
Du Sommet du Paravar, prendre direction Nord/Nord-Ouest à travers l'alpage pour rejoindre la partie Est (ou basse) du plateau Jujal.

 


Ce plateau est une vaste plaine herbeuse traversée par un petit cours d'eau, qui serpente au milieux des sédiments déposés au fil du temps planétaire.
L'ensemble est agréable. 

Ce cours d'eau abrite la Grenouille Rousse qui se laisse congélée l'hiver avant de retrouver toutes ces facultés vitales au printemps et une espèce de saumon réimplanté ici depuis plusieurs années.

Notre randonnée traverse le plateau vers le Nord/Nord-Est pour récupérer un sentier, repérez par des cairns, qui grimpe à flanc de montagne vers le passage délicat de la crête de dents.

Cette ascension est régulière mais assez pentue sur un petit sentier très étroit et caillouteux, une bonne assurance est requise pour emprunter cet itinéraire.

 Ce sentier vous mènera par le passage délicat en balcon, assez vertigineux, de l'autre coté de la crête des Dents en surplomb du vallon Diolon.
Notre itinéraire emprunte alors un sentier en lacets qui nous conduit à l'extrémité Est (ou en bas) du vallon Diolon.
(environ 1h15 depuis le Paravar).

Avant de poursuivre notre randonnée, je vous propose de profiter de ce lieu reposant au bord du torrent pour faire la pause déjeuner, on marche depuis environ 3h00/3h15, il est temps de se restaurer.

Prenez le temps d'observer la nature, dans ce milieu humide, quelques plantes fleuries prolongent l'été, les Parnassies des marais, les Swerties vivaces ou d'autres plantes dont je ne connais pas le nom,
montées en graines en formant des boules chevelues.

Pour la poursuite de la randonnée, remontez le vallon Diolon vers le Nord Ouest le long du cours d'eau. De temps à autre prenez le temps de vous retourner pour profiter du beau paysage qui s'offre à vos yeux.


La pente va bientôt s'accentuer et le sentier se mêle aux multiples drailles des brebis mais le but est de monter vers le col situé en haut du vallon.
D'abord relativement plat, le relief s'accentue, pour sortir du vallon, la pente devient assez raide.
Une fois le col passé (présence d'une cabine de commande d'un télésiège), 2 options s'offre à vous :

  1- soit vous allez tout droit, plein Ouest, en direction du lac des Sirènes. Vous alternez des traversée d'alpage et des passages sur piste.
Après environ 1 heure à 1 heure 15 min de marche le lac des Sirènes apparait devant vous entouré de parterres de plants de Linaigrette qui ressemblent à des petits champs de coton.

   2- s
oit vous prenez à droite après le col, direction Nord, un petit sentier rectiligne se dessine, il monte tout droit la pente raide de l'alpage.
Derrière une bosse située main droite, il rejoint le débord du lac Jumeaux qui alimente le torrent du vallon Diolon.
Remontez ce cours d'eau, vous rejoignez le sentier balisé Jaune venant, sur votre droite, du lac des Pisses. Suivre ce sentier plein Ouest, vous atteignez en quelques minutes le lac Jumeaux.
En suivant cette direction Ouest, vous accèderez au lac Profond puis au lac Long avant de pouvoir redescendre vers le lac des Sirènes.
Cette deuxième option allonge la randonnée d'une heure environ et génère environ 100 mètres de dénivelé supplémentaire. 


Du lac des sirènes vous avez le choix entre 2 autres options :

- si vous souhaitez ménager vos genoux vous pouvez rejoindre, par la piste située à l'Ouest du lac, le Telemix de Rocherousse qui redescend vers le bas de la station d'Orcières (compter plus ou moins 20 minutes de marche).
Le trajet en Telemix dure 10 à 12 min.

- sinon continuez la randonnée en partant Sud Est en direction du plateau de Jujal (que vous pouvez également rejoindre depuis le Telemix).

Contournez ensuite, par le Sud, le lac de Jujal par un petit sentier à travers l'alpage.
Ce cheminement vous permet, en passant par un petit col situé au Nord-Ouest du Queyrelet, de récupérer l'itinéraire emprunté le matin, au niveau du "Prés de la Baume".

 

 Ensuite le retour se fait par le même tracé que pour l'aller.

 

     Loulou

 
 



 

forest : Hameau d'habitation estivale, de l'époque où les habitants de la vallée montaient l'été vers les alpages avec leurs bêtes.  (retour texte)

drailles : Traces (formant des cheminements) formées par les passages répétés des troupeaux.  (retour texte)

 

   
 


 
 




Créer un site
Créer un site