Randonnées dans le massif de la Sainte-Baume

 


 

 Retour au Sommaire général des randonnées

 

 

 

 

 2/ Le Saint Pilon par la grotte aux oeufs et le sentier merveilleux




Info. pratiques

 Carte IGN

 3345 OT - "Signes - Tourves"

 Accés

 Plan d'Aups puis Hostellerie de la Sainte Baume - 83640 (Var)
 [Coordonnées point de départ 05°45"26'E - 43°20"08'N]

 Balisage

 GR 9, GR 98 (rouge et blanc) et PR tracé jaune, vert, rouge

 Dénivelé

 650 m. environ

 Distance

 18 km. environ

 Temps de marche

 6h45 environ (hors pause) 

 Variantes

 Oui des variantes sont possibles, elles seront mentionnées dans le descriptif.

 Points Culminants

 Si variante GR en crête : Signal des Béguines  (alt. 1148 m.)
 Pour mon itinéraire : 1100 m. environ  

 Cotation

    Randonnée Sérieuse - dénivelé > 1 000 m et/ou distance > 15 Km.        Jolie randonnée, vaut le coup d`oeil - quelques curiosités à découvrir.

 Commentaires

 Une rando assez longue avec plus de 6h30 de marche effectives.
Le dénivelé n'est pas excessif mais la distance se ressent dans les jambes en fin de journée. Hormis sur les hauteurs, la randonnée suit des sentiers en forêt donc bien ombragés.
Le sentier suivi en contrebas de la ligne de crête, coté Nord Ouest, est relativement "vallonné" avec une succession de petites montées et de petites descentes qui fatiguent les muscles.  Belles vues sur l'ensemble du massif, sur les massifs environnant et sur les étendues où fleurissent les villages varois.
Coté Sud, le regard porte jusqu'à la grande Bleue, en espérant que vous bénéficierez d'un temps plus clair que le jour de ma rando.

L'itinéraire suivi n'est pas le plus court qui puisse être fait pour voir la grotte aux oeufs, le St Pilon et le sentier merveilleux. Les hésitations de mon "guide" ont allongé quelque peu le chemin ce qui n'est pas pour me déplaire !!! Je vous retranscris ici le parcours tel que nous l'avons réalisé. 

 Tracé d'itinéraire

 Tracé :    Clic ici pour visualiser le parcours de la balade ...

 




Descriptif


 

 De retour dans ce merveilleux massif de la Sainte Baume, je vous emmène sur les hauteurs de cette verdoyante montagne provençale.
Il est 7h50, une matinée du mois de juin, après avoir garé notre véhicule nous empruntons le GR 9 juste après l'Hôtellerie de la Sainte Baume (alt. 669 m), à l'Est de celle-ci, depuis la départementale D95. Je vous invite à nous suivre sur ce nouvel itinéraire qui traverse ce beau massif boisé.
 Dirigez vous vers le Sud, face à vous, là haut dans la paroi calcaire, la grotte de Ste Marie Madeleine et les habitations annexes des religieux dominent tout le plateau de Plan d'Aups. Très vite vous rejoignez la fraîcheur que nous procure l'ombre de l'épaisse frondaison de cette magnifique forêt de feuillus et résineux.
Le GR9 s'oriente plein Ouest, à votre droite à la première intersection puis à gauche, plein sud à l'intersection suivante.
Vous commencez alors une ascension sur un sentier emménagé, en de nombreux endroits, en marches d'escalier. C'est calme à cette heure-ci un jour de semaine, les gazouillis des oiseaux accompagnent notre progression dans la fraîcheur matinale.

40 minutes plus tard vous venez buter sur le sentier Giniez, à votre gauche un oratoire vous indique la direction de la grotte sainte, mais nous nous irons vers l'Est, à droite, nous redescendons par le chemin Giniez pour aller chercher le sentier qui nous mènera à la grotte aux oeufs. Quelques traces jaune balisent ce sentier assez large.

15 minutes plus tard, vous devrez prendre à votre gauche, un sentier qui s'élève vers le Sud. Soyez attentif, quelques traces vertes peu visibles balisent ce sentier dont la pente s'accentue progressivement jusqu'à parvenir à la grotte aux oeufs qui s'ouvre, en une longue fissure verticale,
dans la paroi rocheuse à votre droite (alt. 905 m).

Vous pouvez entrer dans la grotte, le sol humide est glissant, soyez prudent. L'hiver les chauve-souris hibernent dans ce lieu, veillez à rester discret et à ne surtout pas faire de feu.

 

Extraits de "Histoire Des Hommes Illustres De L'Ordre De Saint Dominique - 1745

Dalmace Moner (1291-1341), né à Girone en Catalogne (Espagne) , préte dominicain austère, vertueux et original, qui chercha "un asile, où loin des scandales du siècle, et à l'abri des occasions du péché, il put avec plus de sureté, et de liberté, ne s'occuper que de Dieu, et du soin de lui plaire, par le sacrifice de tout lui-même. (...)"

"Lorsque l'éclat de ses vertus, et de ses miracles commença à faire courir les peuples après lui, il imita encore l'exemple des saints Anacorétes, et comme ceux ci, dans des semblables occsaions, avaient coûtume de pénétrer plus avant dans le désert, pour se dérober à la connaissance des hommes, le serviteur de Dieu s'avisa de même de changer de lieu de sa retraite, et de chercher une nouvelle solitude, où il pût être désormais inconnu à ceux qui étaient devenus ses Admirateurs. La fameuse Grotte, appellée en Provence la sainte Baûme, offrait à ses désirs un lieu solitaire, d'autant plus gracieux qu'il était parfaitement conforme à son esprit de recueillement et de pénitence. Il demanda, et il obtint de ses supérieurs, la permission de se retirer dans le saint Hermitage, où pendant plusieurs années il mena unevie plus angélique qu'humaine. (...)"

"Il n'y avait que trois ans qu'il s'était retiré à la Sainte Baume, quand on le rappella à Girone. Il eut bien souhaité pouvoir finir ses jours dans un lieu, où il trouvait tant de moyens d'imiter la sainte Amante de JESUS-CHRIST : cependant il abandonna cet heureux séjour, au premier ordre qu'il en reçut. Mais pour favoriser les pieux désirs d'un homme, que ses mérites rendaient précieux à ses Frères, on lui permit de se faire creuser dans un roc, situé dans l'enceinte de son Monastère de Girone, une espèce de Grotte, qui pût le dédommager au moins en partie, de celle qu'il venait de quitter. Ce lieu était extrêment humide, le soleil n'y portait jamais ses rayons, et on ne pouvait le voir sans horreur. Ce fut là cependant que le Bienheureux Dalmace passa les quatre dernières années de sa vie. (...)"
 

Poursuivez votre randonnée vers l'Est sur le sentier vert, passez les vestiges d'une habitation érigée en ce lieu par un ermite au XIV ème siècle, seuls quelques murs demeurent de cette époque.
Il s'agirait de Dalmace Moner, voir encadré ci-contre.
 
En poursuivant votre chemin, sur votre gauche, profitez de la vue qui s'offre à vous sur le plateau de Plan D'Aups, la forêt et 
l'Hôtellerie de la Sainte Baume, ...
Enfin vous parvenez à un nouveau croisement de sentiers. Suivez alors les traces rouges vers l'Ouest pour parvenir en crête au niveau du Pas de la Cabre (alt. 980 m.). 
En marchant sur ce sentier j'ai l'étrange impression que les plantes ici forment un subtil mélange entre les espèces que j'ai l'habitude de rencontrer dans les calanques (comme le genêt de Lobel, ...) et celles que je croise chaque été en montagne (comme les gros campanules à feuilles de pêcher, ...).

  Comptez environ 1/2 heure de marche depuis que vous avez rejoins le sentier rouge.


  En crête suivez vers l'Est le GR 98 en direction du pilon du roi (alt. 1000 m) que vous atteignez après 40 minutes de marche, profitez des paysages alentours, la cote varoise est visible direction Sud Ouest, si le temps est clair, la vue doit être sympa.

A l'emplacement du Saint Pilon (lieu d'où Marie-Madeleine s'élevait avec les anges pour aller rendre visite à son bien aimé) a été construite,
en 1618, une chapelle dédiée à Marie-Madeleine
. Elle est aménagée en belvédère dans sa partie arrière, en bord de falaise, ce point de vue est superbe. A l'intérieur, après un petit porche, sous lequel il est possible de s'abriter en cas d'averse, est agencée une petite salle de prière pourvue d'un autel
surmonté d'une représentation de la Sainte portant un flacon de parfum.

  Poursuivez 10 minutes sur le GR 98 pour rattraper le GR 9 qui arrive de votre gauche en provenance de la grotte de Sainte Marie-Madeleine.

Poursuivez la randonnée pendant 25 minutes environ, le GR98 emprunte un sentier pentu, large et superficiellement dégradé par les eaux de ruissellement, puis oblique brusquement à droite pour monter sur la bande rocheuse qui longe le GR. Une grosse pierre, sur laquelle est apposée une croix rouge et blanche, est posée au milieu du chemin pour vous inciter à suivre les traces du GR. Je vous propose d'aller tout droit et de quitter le GR. Bien sûr le cheminement normal est de suivre le GR, que nous retrouverons plus loin, mais je vous livre ici l'itinéraire que j'ai suivi.
Ce sentier va longer la falaise à mi-hauteur. L'avantage de ce parcours en week-end est de croiser beaucoup moins de monde que sur le GR qui passe en crête.
Après 35 minutes de marche sur ce sentier, nous décidons de pique-niquer sur une petite esplanade en bordure de cette portion de sentier, à peu prés à l'aplomb du point de crête nommé "Jouc de l'Aigle". Il est 11h51, l'heure de l'apéro.

 Après une pause d'1 heure, nous avons repris le cours de notre randonnée, toujours en marchant vers l'Est, il faut avouer que la vue devient un peu monotone à la longue mais pour moi qui suis habitué à l'aridité des Calanques, je profite à fond de la vision de cette mer verte qui s'étend à nos pieds.
Le sentier alterne les montées puis les descentes, toujours en balcon (je précise ici qu'il n'y a pas de passage vertigineux) enfin la ligne de crête est accessible, nous quittons le sentier vers la droite (vers le Sud), nous montons quelques petits ressauts rocheux sans difficulté pour rejoindre le GR 9. Comptez environ 30 minutes de marche depuis la reprise, ce sentier en balcon est donc parcouru en 1h00 / 1h10 environ.


Arrivé sur la crête, suivez le GR vers l'Est, à votre gauche, pour atteindre le Pas de Villecroze après 15 minutes de marche environ. Là, un panneau d'indication donne 2 directions : GR9 vers Signes dans le sens de votre marche et GR9 vers Nans les Pins dans l'autre sens. Mais ni l'une ni l'autre de ces directions ne nous intéresse, prenez à droite pour suivre les traces jaunes qui vous guident en 5 minutes au Pas de l'Aï (alt. 1051 m.).

Entamer maintenant la descente pour rejoindre, dans 2h00 environ, le point de départ. C'est cette trace jaune qui vous ramènera, il ne vous reste qu'à la suivre.
Vous allez en premier lieu suivre un sentier étroit qui chemine en descendant dans un sous-bois clairsemé. Vous rejoignez ainsi une piste que vous suivrez vers l'Ouest (comptez environ 20 minutes depuis le pas de l'Aï).
Après 15 à 20 minutes de marche sur cette piste, une petite sente s'échappe à votre gauche en passant sur le monticule qui constitue la bordure de la piste. Des traces jaunes marquées sur de petits troncs vous indiquent la direction à prendre pour évoluer désormais sur le sentier merveilleux dans la fraîche obscurité d'un sous-bois fort agréable.

  Suivez ce sentier, passer devant un rocher sur lequel est scellée une stèle en l'honneur du Docteur Joseph Poucel, qui a étudié et répertorié la flore de Provence.
Vous passez également la Source de Ravel puis vous rejoignez les aires d'accueil des promeneurs dominicaux, continuez toujours vers l'Ouest, passez un petit pont de bois pour enfin rejoindre le point de départ.
  Il est 15h45, la randonnée se termine ici, il ne reste qu'à récupérer la voiture et rentrer tranquillou à la maison, de belles images plein la tête.

 


    Loulou





 

 Retour au sommaire des randonnées de la Sainte-Baume

     

           ... et pour laisser un message sur le livre d'or   

 

 

 

 

 Retour au Sommaire général des randonnées







Créer un site
Créer un site